Relatos de exilio | Récits d’exil

Vueltas, ça veut dire retours : estoy de vuelta al país, je suis de retour au pays. Vueltas signifie aussi tours : dar la vuelta al mundo, faire le tour du monde. Mais il y a aussi vuelta comme détour : darse vueltas, faire des détours. Vueltas : tours, détours et retours au Chili, pays de mes origines, pays que j’ai quitté à l’âge de 4 ans, pays auquel je suis retourné quatre fois, deux fois seul, une seule fois aussi longtemps, six mois complets. De Santiago, de Viña del Mar, de Valparaíso, voici Vueltas.

Vueltas fait partie d’un projet de thèse dont le titre est encore changeant, projet proposant des formes hybrides de récits de soi, plus particulièrement de récits d’exil de deuxième génération, des recherches-créations que je qualifie de diasporiques.

Vueltas est un espace de recherche, de création littéraire et sonore, d’entretiens, de ce que les anglo-saxons peuvent nommer non-fiction, ce qu’on appelle documentaire, essais interdisciplinaires, mais que je préfère appeler autohistoria pour m’inscrire dans des épistémologies plus diasporiques, féministes, queer, postcoloniales et frontalières – ce mot, autohistoria, je l’emprunte à Gloria Anzaldúa.

Vueltas sera un espace évolutif, mouvant, peut-être même collaboratif, dont les formes et le contenu se modifieront au fil de mes jours passés dans ce tiers espace qu’est pour moi le Chili, dans cette expérience à la fois d’exil et de désexil. J’y présenterai, sous la forme de textes et de lectures, des essais, des poèmes, des extraits de textes en français, en anglais et en espagnol, puis vous entendrez des montages d’entretiens avec des personnes de ma famille considérées ici comme co-créatrices et co-chercheures et qui ont la générosité de me raconter notre exil et leurs souvenirs pour que leurs récits puissent façonner les miens. Il s’agit de la part exploratoire de mon projet de thèse dans laquelle je profite de libertés assez extraordinaires – de ces explorations littéraires et sonores, je le souhaite, naitront d’autres types de récits, d’images, de textes, puis, éventuellement, une thèse qui proposera diverses articulations de ces processus exiliques.

Je vous souhaite la bienvenida a todxs. Voici Vueltas.